Imprimer cette page

Modalités du concours

MODALITEŚ ADMINISTRATIVES

Pour se présenter aux épreuves d’admission, les candidats déposent à l’école de leur choix un dossier comprenant  (art 10)

– une demande écrite de participation aux épreuves
– un curriculum vitae
– un état des services avec justificatifs de l’ensemble de la carrièrère d’infirmier diplôme d’Etat attestant un exercice professionnel équivalent temps plein à vingt-quatre mois minimum au 1er janvier de l’année du concours
– une copie de leurs titres, diplômes ou certificats
– un certificat médical attestant que le candidat a subi les vaccinations obligatoires fixées par l’article L. 3111-4 du code de la santé́ publique
– un document attestant le versement des droits d’inscription aux épreuves d’admission
 
Pour les infirmiers diplômes d’Etat exerçant leur activité́ dans le secteur libéral

  •  un certificat d’identification établi par la ou les caisses primaires d’assurance maladie du secteur de leur exercice
  • une attestation d’inscription au rôle de la patente ou de la taxe professionnelle pour la période correspondant à leur exercice établi par les services fiscaux de leur lieu d’exercice,
  • et tout autre document permettant de justifier des modes d’exercice et des acquis professionnels postérieurs à l’obtention du diplôme d’Etat d’infirmier

Pour les candidats résidant dans les départements et collectivités d’outre-mer (art 8)

  • l’école ou les écoles de métropole choisies par les candidats peuvent organiser l’épreuve écrite d’admissibilité́ dans les départements ou collectivités d’outre-mer avec la participation des représentants locaux de l’Etat sous réserve qu’elle se déroule le même jour et à la même heure qu’en métropole

Ce principe peut s’appliquer réciproquement aux candidats métropolitains souhaitant passer l’épreuve écrite  en outre-mer.

MODALITÉS DU CONCOURS

Chaque année, le directeur de l’école fixe la date de clôture des inscriptions et la date des épreuves d’admission.

LE JURY (art11)

Il comprend :
le directeur de l’école, président
le directeur scientifique de l’école
le responsable pédagogique
un ou plusieurs cadres infirmiers anesthésistes formateurs permanents à l’école
un ou plusieurs cadres infirmiers anesthésistes ou infirmiers anesthésistes participant à l’apprentissage clinique
un ou plusieurs médecins spécialistes qualifiés en anesthésie-réanimation participant à l’enseignement, désignés par le directeur scientifique.

Pour l’ensemble des épreuves, la parité entre les médecins spécialistes qualifiés en anesthésie -réanimation et les cadres infirmiers anesthésistes ou les infirmiers anesthésistes doit être respectée

LES ÉPREUVES (art12)

Les épreuves de sélection évaluent l’aptitude des candidats à suivre l’enseignement conduisant au diplôme d’Etat d’infirmier anesthésiste.

Elles comprennent :

UNE ÉPREUVE D’ADMISSIBILITÉ

Epreuve écrite et anonyme de deux heures

Elle permet d’évaluer les connaissances professionnelles et scientifiques du candidat ainsi que ses capacités rédactionnelles.

Sont déclarés admissibles les candidats ayant obtenu à l’épreuve une note supérieure ou égale à la moyenne.
La liste par ordre alphabétique des candidats déclarés admissibles est affichée à l’école.
Chaque candidat reçoit une notification de ses résultats

UNE ÉPREUVE D’ADMISSION
Epreuve orale  permettant d’apprécier les capacités du candidat
– à décliner un raisonnement clinique et à gérer une situation de soins ;
– à analyser les compétences développées au cours de son expérience professionnelle ;
– à exposer son projet professionnel ;
– à suivre la formation.

Cette épreuve consiste en un exposé discussion avec le jury, précédée d’une préparation d’une durée identique pour tous les candidats.

Une note au moins égale à la moyenne est exigée.

Sont déclarés admis les candidats les mieux classés dans la limite des places figurant dans l’autorisation de l’école, sous réserve que le total des notes obtenues aux épreuves de sélection soit égal ou supérieur à la moyenne

Une liste complémentaire peut être établie.
Elle est valable jusqu’à la rentrée pour laquelle les épreuves de sélection ont été ouvertes.

(Art 13) Les résultats des épreuves de sélection ne sont valables que pour la rentrée au titre de laquelle ils ont été publiés. Toutefois un report de scolarité d’un an non renouvelable peut être accordé par le directeur de l’école.